Exercice de graphothérapie avec EPISTOLA

Histoire de la graphothérapie

Du grec « graphô » qui signifie « écrire » mais aussi « égratigner » et du grec « therapeia » qui veut dire « prendre soin » mais aussi « servir », la graphothérapie est la discipline qui intervient pour résoudre les difficultés d’écriture manuscrite. Elle s’occupe de détendre et consolider le geste grapho-moteur des enfants pour mieux écrire à la main ou au stylo plume.

La graphothérapie est née avec Julian de Ajuriaguerra, à Paris dans les années 40 où, fort de son expérience de pédopsychiatre, neurologue et chercheur à l’Institut Nationale de la Santé et de la Recherche de Médicale (INSERM), il créa à l’Hôpital Sainte Anne, la première consultation pour les troubles du langage et de la motricité avec le Professeur René Diatkine. Plus tard, avec Marguerite Auzias (inventeur du test de la latéralité), ils élaborent la première méthode de graphothérapie et forment toute une équipe de graphothérapeutes.
Aujourd’hui, cette discipline se base aussi sur les travaux de Robert Olivaux qui a construit une vraie pédagogie de l’écriture. Toujours vivant, il vient de fêter ses 100 ans ! Joyeux anniversaire…

Guide de la graphothérapie et de la rééducation de l'écriture manuscrite

La graphothérapie s’est donc construite grâce aux recherches de nombreux médecins et psychologues afin de mieux comprendre les causes des troubles de l’écriture chez les enfants. Elle a permis de prendre conscience, surtout aujourd’hui, de l’importance du geste graphique dans la construction neurologique des enfants. L’importance de l’écriture manuscrite n’est plus à démontrer.

Pourquoi on en a jamais entendu parler avant ? Nous, adultes, quand on était enfants, on n’avait pas de graphothérapeute !

Effectivement la graphothérapie était assez méconnue avant ses 15 dernières années. Elle était une discipline clinique pour les enfants porteurs de handicaps.
Aujourd’hui, la graphothérapie a évolué en une vraie pédagogie pour s’adapter aux besoins de notre époque et répondre aux exigences des acquisitions scolaires d’aujourd’hui. Le métier de graphothérapeute et la graphothérapie se développent de plus en plus car les enfants écrivent de moins en moins et développent de plus en plus de lacunes à l’écrit.

Quelle est la formation d’une graphothérapeute ?

Il y a encore quelques années, il fallait être graphologue (une des sciences de la psychologie, qui analyse la personnalité et les capacités des gens grâce à leur écriture manuscrite) pour se spécialiser ensuite en graphothérapie, un module de 6 mois à la fin des études de graphologie.
Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de passer par les 3 niveaux de graphologie pour devenir graphothérapeute. Des écoles privées délivrent la certification de graphothérapeute, spécialiste en graphothérapie, en une année scolaire (8 mois).
Les cours abordent la psychologie de l’enfant, la compréhension neuro-motrice du geste graphique, la pédagogie, les réflexes archaïques, des mises en pratique d’exercices clés pour débloquer le geste, la connaissance des textes et supports clés des fondateurs de la graphothérapie,… ça se passe par correspondance mais aussi par session de séminaires. Deux écoles reconnues délivrent la formation: le CNPG, Graphidys qui a son propre réseau et son propre label et le GGRE.
Mais même certifiée, un graphothérapeute doit sans cesse se former, continuer ses recherches sur l’amélioration de l’écriture des enfants, se spécialiser dans des domaines associés comme la psychologie, la relaxation de l’enfant… C’est une discipline qui demande sans cesse des remises en question.
Sa pratique demande une grande capacité d’adaptation, chaque enfant est différent, une graphothérapie doit s’adapter à l’enfant et au cas par cas.
Les enfants participent au perfectionnement du thérapeute.

“La nécessité d’un enracinement dans le patrimoine culturel et la spécificité de l’écriture dans les moyens de communication actuels, sa valeur d’affirmation et de confirmation donnent à penser qu’elle existera encore dans la société de demain.”
M. AUZIAS 1986 – Les fonctions culturelles de l’écriture et les conditions de son développement chez les  enfants

Pour aller plus loin :

Tester gratuitement l'écriture de mon enfant

Recommended Posts