Comment faire pour que mes élèves prennent de bonnes habitudes et écrivent mieux ?

En tant qu’enseignant, vous êtes les premiers prescripteurs de la graphothérapie en alertant les parents sur les difficultés à écrire de leur enfant.

Le premier bon conseil, c’est en écrivant qu’on apprend à écrire !
Il est désolant de constater que les élèves écrivent de moins en moins de manière suivie. Les devoirs dans le cahier de texte ou une dictée de temps en temps, le remplissage de textes à trous ne suffisent pas.

Guide de la graphothérapie et de la rééducation de l'écriture manuscrite

Par manque de temps et de l’exigence des programmes, associée à la diversité de niveaux dans une même classe, les enseignants se démènent pour que les apprentissages de bases soient acquis par les élèves.

Le temps consacré à l’écriture manuscrite reste insuffisant

L’éviction du stylo plume dans la plupart des écoles, parce qu’on ne perd pas de temps à gérer les cartouches d’encre pour écrire, à avoir des coulures ou tâches d’encre sur les cahiers, parce que la prise en main du stylo plume peut être fastidieuse et demande une attention que les enseignants n’ont plus.

Or le stylo plume est une auto-rééducation de l’écriture à lui seul. Il révèle tout de suite les mauvaises habitudes ou les difficultés de l’enfant à écrire à la main.

Les conseils du graphothérapeute

La première bonne habitude à prendre : que l’enfant soit stable sur ses pieds. La posture globale en classe est simple à vérifier. Les pieds sont au sol, à plat, ancrés à la terre.

Pour bien écrire, on a besoin d’être en équilibre. Sinon ce besoin d’équilibre se retrouvera à la pointe du stylo et entraînera des problèmes de pression et de crispations et des difficultés à écrire à la main pour l’enfant.

Deuxième conseil, la tenue du stylo ! Il n’y a qu’une bonne tenue de stylo mais de multiples mauvaises ! Ce n’est pas à l’enfant de prendre l’outil scripteur comme bon lui semble parce qu’il est plus à l’aise.

Ça sera certainement le cas au début, car instinctivement l’enfant compense. Souvent, deux ans après, l’enfant n’y arrive plus, des douleurs lorsqu’il écrit à la main arrivent ou l’écriture de l’enfant devient illisible.

Une bonne tenue de stylo s’apprend, comme on apprend aux enfants à se tenir correctement à table, à bien tenir leurs couverts et à manger seul et proprement.

bien tenir un sytlo
bien tenir un sytlo

Avec des classes surchargées, les enseignants ne peuvent pas veiller à toutes les mains de leurs élèves. mais une démonstration régulière de la bonne tenue du stylo à toute la classe peut être une bonne chose. Nommer un élève à tour de rôle pour faire cette démonstration. ça ne prend que 5 minutes !

Troisième conseil, avec les tableaux numériques, les enfants voient de moins en moins l’instituteur écrire à la main. Or l’exemple de l’enseignant reste la meilleure des pédagogies ! Les élèves aiment et doivent voir leur enseignant écrire au tableau.

Le geste graphique s’observe avant de pouvoir être correctement restitué.

Pour aller plus loin :

Tester gratuitement l'écriture de mon enfant

Recommended Posts